L’INFLATION EST-ELLE UN MAL NÉCESSAIRE POUR RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ?

March 24, 2022

À la suite de la crise du Covid, l’inflation est devenue le sujet de préoccupation principal pour les investisseurs et les banques centrales. On espérait une hausse transitoire de l’inflation mais elle semble se prolonger. Comme on peut le constater sur le Graphique 1 ci-dessous, l’augmentation des prix de l’énergie est la principale source d’inflation en Europe. Dans la zone Euro, entre avril et décembre 2021, l’énergie a contribué à la hausse des prix à hauteur de plus de 50%. A court terme, le conflit russo-ukrainien ne va probablement pas arranger les choses. A l’heure actuelle, 20% de l’énergie consommée en Europe est basée sur du renouvelable. L’objectif de l’Union Européenne est de passer à 40% d’ici 2030. Dans ce contexte, mon objectif est de déterminer l’impact de la transition énergétique sur le prix de l’énergie et donc indirectement sur l’inflation.

La transition énergétique pourrait engendrer une hausse durable des prix de l’énergie et donc de l’inflation

L’objectif de l’Accord de Paris est de réduire les émissions de CO2 d’ici à 2050 afin de limiter le réchauffement climatique. La seule façon d’inciter les acteurs économiques à contribuer à cet objectif est de valoriser le carbone à son juste prix et d’étendre la couverture des instruments de carbone. Les économistes du climat estiment que le prix mondial du carbone devrait atteindre $75 (par tonne) afin de réussir la transition climatique . Comme le montre le Graphique 2 ci-dessous, le prix des quotas d’émissions européens est en ligne avec cet objectif. Malheureusement, à l’heure actuelle, seules 21.5% des émissions sont couvertes par des instruments de carbone. Parmi ces dernières, seules 4% le sont à un prix de plus de 40$ . L’augmentation des prix du carbone à l’échelle mondiale, ainsi que l’augmentation de leur couverture, vont rendre les investissements dans les énergies fossiles très onéreux mais ils seront également répertoriés dans les prix de l’énergie. Il est donc fort probable que nous devions supporter des prix plus élevés pendant plus longtemps. Par conséquent, même si elle reste sous contrôle, l’inflation devrait être plus élevée que durant les deux dernières décennies.

Eviter une augmentation des inégalités sociales causée par la hausse des prix de l’énergie

On sait que les dépenses énergétiques sont généralement inélastiques. Par conséquent, même si tout le monde devra mettre la main à la poche, il faudra absolument éviter que la hausse des prix de l’énergie et l’inflation ne pénalisent trop les couches sociales les moins favorisées. Suite à la crise des gilets jaunes en France, les gouvernements ont pris conscience de cette problématique. L’Union Européenne envisage donc la création d’un fonds social pour le climat destiné à soutenir les ménages qui sont fortement dépendants des combustibles fossiles. Ce fonds devrait être partiellement financé par les revenus des quotas d’émission. En effet, selon la Banque Centrale Européenne, les revenus annuels générés par les quotas d’émission devraient passer de 14 à 86 milliards d’Euros entre 2019 et 2026 .

Les banques centrales auront également un rôle important à jouer. En effet, elles devront s’assurer que l’inflation reste sous contrôle sans trop restreindre leurs politiques monétaires et ainsi peser sur les coûts de financement de la transition énergétique qui nécessite des investissements colossaux de la part des gouvernements et du secteur privé.

La transition énergétique stimulera la croissance
La transformation de nos économies par des programmes d'investissement publics et privés à grande échelle et l'adoption subséquente de technologies plus efficaces et plus vertes devraient stimuler, plutôt que brider, la croissance économique et ainsi soutenir les salaires et la demande globale. Au vu des évènements récents, cette transition permettra également d’assurer une plus grande indépendance énergétique du continent européen vis-à-vis des gros producteurs d’énergie fossile.
Même si elle peut être inflationniste à court terme, la transition énergétique générera des emplois et de la croissance si elle est mise en place correctement. Les investisseurs peuvent participer à cette croissance en orientant leurs capitaux sur des sociétés ou des projets innovants ayant pour vocation d’accélérer la transition climatique.

1 Stern, N. and Stiglitz, H., 2021, The social cost of carbon, risk, distribution, market failures: An alternative approach, NBER Working Paper, No 28472
2 World Bank, 2021, State and trends of carbon pricing
3 Schnabel, I., 2022, Looking through higher energy prices? Monetary policy and the green transition, https://www.ecb.europa.eu/press/key/date/2022/html/ecb.sp220108~0425a24eb7.en.html

Return to stay tuned